Pâquerette une médicinale ?

La pâquerette, ou Bellis Perennis est une une plante vivace de la famille des Astéracées.

Symbole de la renaissance, la pâquerette célèbre le retour du printemps.


Il n’existe aucune contre-indication connue. La dose recommandée en tisane est de 1 cuillère à café par tasse, infusée 20 minutes, 2 à 4 fois par jour. La prise simultanée de la pâquerette avec de la warfarine (médicament anticoagulant) augmente les effets anticoagulants de cette dernière.




Propriétés médicinales d’usages modernes


En prise interne, la pâquerette est principalement utilisée comme diurétique, sudorifique et stimulant général mais aussi comme dépuratif sanguin, vulnéraire, laxatif, adoucissant, antitussif, astringent, expectorant et fébrifuge. En usage externe elle résorbe les ecchymoses, est anti-inflammatoire et bactéricide. La pâquerette est indiquée en usage interne en cas de rhume, rhumatisme, goutte, pleurite, bronchite, asthme, laryngite, hydropisie, insuffisance hépatique et rénale, surmenage et insomnie ; en usage interne et externe en cas de traumatisme, hématome, mastite, tumeur du sein, dermatose, inflammation oculaire, furonculose et ulcération. J. Valnet préconise la pâquerette en usage interne sur des « enfants amaigris ou qui ne se développent pas ».



Propriétés médicinales traditionnelles


La pâquerette a été indiquée depuis très longtemps dans de nombreuses maladies : rhume, blessures profondes, maux d'estomac, maladies oculaires, eczéma, furoncles, gastrite, entérite, diarrhée, saignements, rhumatisme, inflammations et infections des voies respiratoires.



Quelques recettes


La pâquerette à un goût léger, de noisette, un peu poivrée. Elle est âcre dans le sud de la France.


On peut la manger crue en salade avec, par exemple, du pissenlit (Taraxacum sp.), du mouron des oiseaux (Stellaria media), du plantain (Plantago sp.), etc..


Les boutons floraux peuvent se conserver au vinaigre ou bien être revenus dans un peu d’huile et de vinaigre à la poêle.


La plante hachée finement à laquelle on rajoute de la crème fraîche forme une très bonne sauce qui accompagne bien le riz ou le poisson.


Les feuilles peuvent se préparer lactofermentées comme le chou.


Avec la pâquerette on peut aromatiser un vin qui peut être utilisé pour ses propriétés médicinales: mettre 1 poignée de feuilles et fleurs fraîches à macérer dans 75cL de vin blanc pendant 1 journée puis filtrer.


En infusions : 5 gr de fleurs séchées pour une tasse à renouveler 3 fois par jour.

En vente sur le site rubrique : plantes médicinales !

Bonne dégustation !



32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout